Histoire(s) dessinée(s)/graphic (hi)storie(s) : peut-on “dessiner” l’Histoire ?

scribe_asterixDécortiquer les relations complexes qu’entretiennent l’histoire et la bande dessinée : voici l’objet de ce billet. Un Objet ? Un billet ? Plutôt des billets pour des objets, une série de billets pour une infinité d’objets, en raison de la polysémie même des seuls termes de « bande dessinée » (diversité de ses formes, ses « genres », et ses supports, complexité et ramifications de son histoire et de ses perpétuelles reconfigurations) d’un côté, « d’histoire » de l’autre (à la fois réalité historique passée ou succession d’événements passés, récit de ces événements (historiographie) et discipline historique – pratique, métier ou profession de l’historien). Une polysémie duelle qui démultiplie les possibilités de combinaisons et élève à la puissance dix la complexité des relations entre ces deux pôles. La structuration et la démultiplication de ce billet en « séries » et en « épisodes » (en « bandes »?) tentera de répondre à cette polysémie et cette complexité, en empruntant à la bande-dessinée même certains de ses formats et de ses temporalités. Cette série retracera donc au jour le jour – ou du moins suivant un ordre chronologique, dans l’ordre des jours où se forment et cheminent mes réflexions (car je ne pense pas tous les jours… ) le cheminement d’une réflexion sur les relations entre bande dessinée et histoire, une réflexion qui a émerges quelque part des les troubles du Festival de la BD de Lyon en juin 2013, et peut-être avant même.

Limitons tout de même la trop large focale de cette réflexion en précisant que ce qui nous préoccupe ici, c’est moins l’histoire de la bande dessinée (la bande dessinée comme objet ou sujet d’histoire), ni même l’histoire dans/à travers la bande dessinée (l’histoire – au sens de passé, de réalité historique –  comme objet de la bande dessinée ou sujet de son récit), c’est moins la bande dessinée dite « historique », que l’histoire écrite au moyen de la bande dessinée : la bande dessinée comme modèle ou source d’inspiration pour l’historiographie, le récit et la narration historique – la bande dessinée est ici considérée comme moteur, incubateur ou catalyseur pour une ou des écriture(s) visuelle(s) de l’histoire – pour une histoire dessinée ou graphique – une graphic history.

Pour ramasser cette trop longue introduction en une simple question (mais pas une question simple…) : (comment) l‘historien peut-il s’inspirer de la bande dessinée pour (ré)écrire l’histoire, écrire l’histoire autrement ?

… à suivre…

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (2006), agrégée d'histoire (2009), docteure en histoire (2017), postdoctorante à Stanford University (2017-8) puis Aix-Marseille Université dans le cadre du projet ERC “Elites, Networks and Power in modern China” (2018-). Ma thèse soutenue à l’ENS Lyon en juin 2017 proposait une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Mon nouveau projet porte sur l’invention du consommateur et de l’expertise sur le marché en Chine républicaine. Au-delà, mes centres d'intérêt couvrent l'histoire urbaine, spatiale et sociale, les outils et méthodes numériques en sciences sociales, l'historiographie et l'épistémologie en général.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookPinterest


Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (2006), agrégée d'histoire (2009), docteure en histoire (2017), postdoctorante à Stanford University (2017-8) puis Aix-Marseille Université dans le cadre du projet ERC “Elites, Networks and Power in modern China” (2018-). Ma thèse soutenue à l’ENS Lyon en juin 2017 proposait une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Mon nouveau projet porte sur l’invention du consommateur et de l’expertise sur le marché en Chine républicaine. Au-delà, mes centres d'intérêt couvrent l'histoire urbaine, spatiale et sociale, les outils et méthodes numériques en sciences sociales, l'historiographie et l'épistémologie en général.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.