A paraître : “Knowledge, Power, and Networks. Elites in Transition in Modern China”

Fruit d’un workshop international organisé en octobre 2019 à Aix-en-Provence par le projet ENP-China, cet ouvrage réunit trois générations d’historiens venus de trois continents : Cécile Armand (Aix-Marseille Université), Peter E. Hamilton (Lingnan University), Christian Henriot (Aix-Marseille Université), Marilyn Levine (Central Washington University), Ling-ling Lien (Academia Sinica, Institute of Modern History), Yi-tang Lin (University of Geneva), Henrike Rudolf (University of Göttingen), Brett Sheehan (University of Southern California), Huei-min Sun (Academia Sinica, Institute of Modern History). Par ailleurs, les contributions par les membres du projet ENP-China s’appuient largement sur le travail collaboratif entrepris depuis 2018 avec les chercheurs en informatique, traitement automatique du langage et sciences des données qui participent au projet (Jeremy Auguste, Baptiste Blouin, Pierre Magistry, Nora Van den Bosch).

A la lueur de nouvelles sources et tirant profit du nouvel environnement numérique, les différentes contributions combinent des récits nourris d’archives avec une approche intégrée fondée sur l’analyse systématique de données empiriques. Les « élites en transition » que ce livre tente de saisir sans les figer transcendent les clivages et les catégories établies.

Il y a plus d’un siècle, la Chine avait déjà ses premiers industriels, entrepreneurs, professionnels et universitaires modernes. Il y a plus d’un siècle naissaient en Chine les premières élites globales ou transnationales, dessinant de nouvelles formes de mobilité mais aussi de nouvelles hiérarchies. Si la connaissance est une valeur centrale en Chine depuis la dynastie des Song (fin Xe siècle), elle change de nature avec l’abolition des examens impériaux (1905) et s’intègre dans de nouvelles configurations de pouvoir et de relations.

A l’heure où la Chine se hisse au rang des premières puissances mondiales, il est urgent de répondre aux incompréhensions parfois malveillantes que suscite « l’Empire du milieu ». En privilégiant la longue durée, ce livre ouvre d’autres perspectives. Il offre d’autres clés pour comprendre les transformations sociales qui ont permis à la Chine de devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

***

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur (Brill)
Présentation de l’ouvrage par Christian Henriot sur le blog de Virtual Shanghai (en anglais)
Présentation en chinois par Dr. Jiang Jie 蒋杰 (Shanghai Normal University)

Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (2006), agrégée d'histoire (2009), docteure en histoire (2017), postdoctorante à Stanford University (2017-8) puis Aix-Marseille Université dans le cadre du projet ERC “Elites, Networks and Power in modern China” (2018-). Ma thèse soutenue à l’ENS Lyon en juin 2017 proposait une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Mes recherches actuelles portent sur l’émergence des experts, “l’influence” américaine, la naissance de la presse et d’une “opinion publique” en Chine moderne. Dans une démarche d’histoire sociale, mes centres d'intérêt englobent aussi l'histoire spatiale, les outils et méthodes numériques et l'épistémologie des sciences sociales en général.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookPinterest


Cécile Armand

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon (2006), agrégée d'histoire (2009), docteure en histoire (2017), postdoctorante à Stanford University (2017-8) puis Aix-Marseille Université dans le cadre du projet ERC “Elites, Networks and Power in modern China” (2018-). Ma thèse soutenue à l’ENS Lyon en juin 2017 proposait une histoire spatiale de la publicité à Shanghai (1905-1949). Mes recherches actuelles portent sur l’émergence des experts, “l’influence” américaine, la naissance de la presse et d’une “opinion publique” en Chine moderne. Dans une démarche d’histoire sociale, mes centres d'intérêt englobent aussi l'histoire spatiale, les outils et méthodes numériques et l'épistémologie des sciences sociales en général.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.